Histoires de chocolats

La Papillote

Consommé pendant les fêtes de Noël, ce bonbon en chocolat est accompagné d’un papier portant un message enveloppé dans un papier doré.
Ce bonbon est né à Lyon à la fin du XVIIIe siècle, quand le commis d’un confiseur eut l’idée, pour charmer sa belle qui travaillait à l’étage d’envoyer ses petits mots d’amour enveloppés autour d’une confiserie.
Son patron, M. Papillot, l’aurait surpris puis renvoyé.

Le Petit Ourson Guimauve

Né en 1962 à Villeneuve d’Ascq, il a été créé par Michel Cathy, responsable de fabrication de la chocolaterie Bouquet d’Or.
Le Petit Ourson Guimauve a failli ne jamais voir le jour ! Après plusieurs essais infructueux, la recette fut améliorée et finalement proposée aux consommateurs qui l’ont plébiscité.
Le succès est toujours intact 50 ans après.

La Truffe

Inventée en 1895 par Louis Dufour, pâtissier à Chambéry. Un jour, il vint à manquer de matière première pour fabriquer ses friandises de fin d’année.
Il eut l’idée de mélanger de la crème fraîche, de la vanille et du cacao en poudre.
Pour rendre son produit plus présentable, il le plongea dans du chocolat fondu et l’enroba de poudre de cacao.
La truffe tient son nom de sa ressemblance avec le champignon du même nom.

Le Gianduja

Fourrage fréquemment utilisé dans les bonbons de chocolat. La recette du gianduja nous vient d’Italie.
La région du Piémont revendique l’invention en raison de sa production de noisettes. Le gianduja est donc une pâte de chocolat et de noisettes finement broyées.
On y ajoute parfois d’autres fruits à coques également broyés, et du sucre glace.

La tablette de chocolat

C’est en 1847 que les frères Fry, une famille anglaise vivant à Bristol, réalisent la première tablette de chocolat.
Leur technique ? Un subtil mélange de beurre de cacao, du cacao en poudre et du sucre. Cette découverte donne naissance à une nouvelle manière de consommer le chocolat au 19ème siècle.